Mercredi 1 septembre 3 01 /09 /Sep 16:57

    Bienvenue sur ce blog qui traitera de la manipulation de l’esprit humain en général.

Ici sera abordé tout ce que vous avez toujours rêvé de savoir, et même bien plus. Pas de quoi devenir un Jedi, mais pas loin…

 

    Plus sérieusement, la manipulation est partout. Politique, télévision, commerce, et même votre famille et vos amis. Vous l’utilisez vous-même régulièrement sans en avoir forcément conscience. Alors ne serait-ce que pour se prémunir du vilain vendeur qui veut vous refourguer une voiture toute pourrie, connaître les différentes techniques de manipulation sera un atout majeur dans votre vie. Et pour les plus mauvais d’entre vous qui voudraient les utiliser à leur profit : OUH LA LA ! Ce n’est pas bien !

    Mais comme il est admis qu’internet n’est parcouru que par des gens biens et consciencieux, je suis rassuré, et persuadé que la pire utilisation que vous en ferez sera d’obtenir 1 minute de communication sur le portable d’un inconnu lorsque vous aurez oublié le vôtre. Hein oui ?

 

    Des thèmes comme l’hypnose et des techniques simples qui s’y rapportent seront également évoqués, ceci s’inscrivant évidemment dans le cadre qui nous intéresse.

     

    Laisserez-vous ces connaissances à l’usage exclusif des dirigeants et des escrocs ?

 

 

 

    Il y aura 2 nouveaux articles par semaines, mis en ligne les mercredis et dimanches. Si vous voulez être automatiquement prévenu, inscrivez-vous à la Newsletter en entrant votre email dans la case à droite.

 

 

 

Par manipulations.over-blog.com
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Mercredi 1 septembre 3 01 /09 /Sep 17:51

    Pour démarrer dans le vif du sujet et avec du concret, commençons avec une série de 8 articles, décrivant chacun une technique de manipulation simple, reprenant les travaux de Joule et Beauvois dans leur ouvrage « Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens ».

   

 

    Le pied dans la porte.

 

    Le principe est de demander d’abord à la victime un petit service qu’elle ne peut refuser, puis ensuite de demander le vrai service, qui est lui plus contraignant.

 

    Par exemple, votre objectif est de faire garder votre enfant pendant les 2 heures que prendront votre rendez-vous à l’hôpital, rendez-vous fixé à 16h, heure de sortie de l’école :

 

VOUS : Pourrais-tu aller chercher mon fils à l’école qui est à 5 minutes d’ici s’il te plaît ? Je ne serai pas là et je ne voudrais pas qu’il rentre seul.

AMI : Bien sûr.

VOUS : Super ! Et est-ce que ça te dérangerait de le garder le temps que je revienne de mon rendez-vous ?

AMI : Non, non, tu peux compter sur moi.

 

    Alors bien sûr, peut-être que cet ami aurait accepté directement la demande finale… mais peut-être pas. Selon l’étude, il y a environ 25% de chance en plus que la demande soit acceptée en en faisant préalablement une plus petite.

 

    Maintenant, réfléchissez-bien : On ne vous a jamais fait ce coup-là ? Et vous-même ? Peut-être même sans y penser.

    Quelqu’un qui dans la rue vous demande d’abord l’heure, pour ensuite vous demander un euro pour le dépanner, ne fait rien d’autre que d’utiliser ce principe. Et il se fichait totalement de l’heure qu’il était. Le principal pour lui était de vous faire accepter un tout petit service qui ne vous coûtait rien avant d’aborder la véritable demande.     

 

 

 

Par manipulations.over-blog.com
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Samedi 4 septembre 6 04 /09 /Sep 21:47

La porte dans le nez

 

    Cette seconde technique suit un principe opposé à la précédente. Elle consiste à d’abord demander un service trop important destiné à être refusé, puis ensuite formuler la véritable demande, plus modeste, et qui sera d’autant mieux acceptée.

 

 

    Par exemple, vous êtes patron et vous avez besoin qu’un de vos employés travaille le weekend prochain alors que ce n’était pas prévu :

 

VOUS : Ecoute, je suis bien embêté, mais il y a un soucis dans le planning et j’aurais besoin de quelqu’un pour faire les 3 weekends prochains. Malheureusement, je ne peux demander qu’à toi, alors serais-tu d’accord ?

EMPLOYE : Honnêtement, je ne vais pas pouvoir, j’ai déjà des trucs de prévus.

VOUS : Mince… Alors peux-tu au moins me dépanner pour seulement le weekend prochain ? J’essaierai de m’arranger pour les autres.

EMPLOYE : C’est d’accord, je veux bien.

 

 

 

    Il s’agit tout bonnement du principe que l’on retrouve dans toute négociation. On demande 40% de réduction pour obtenir 20%. Tout consiste à d’abord fixer l’objectif final à atteindre et de passer par une étape préalable exagérée.

    Alors, peur de paraître égoïste en disant non deux fois ? Soulagement d’échapper à la première proposition ? Toujours est-il que cela fonctionne très bien, avec une augmentation d’environ 30% du taux de réussite, par rapport à une demande directe sans passer par une demande préalable exagérée.

    Au travail, chez vous, ou ne serait-ce que lors d’une négociation pour un achat quelconque, on vous a forcément déjà fait subir cette technique. Rageant non ? Il était temps de vous mettre à jour, mais ce blog est là pour ça !

 

 

 

 

 

Par Manipulation
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mardi 7 septembre 2 07 /09 /Sep 22:59

Même un rien m’aiderait.

 

 

    Cette troisième technique consiste à préciser au manipulé que même une participation infime de sa part serait précieuse.

 

 

    Par exemple, vous avez oublié votre porte-feuille, et pour une quelconque raison, vous avez besoin d’1 euro. Vous demanderez donc à un passant :

 

VOUS : Bonjour Monsieur, excusez-moi, j’ai oublié mon porte-feuille chez moi et j’ai besoin de monnaie pour acheter une baguette. Pourriez-vous me dépanner ? Même 10 centimes m'aideraient.

 

 

    Cette simple technique augmente fortement vos chances de voir le passant vous donner de la monnaie. D’une part, refuser de donner 10 centimes le ferait passer pour un gros radin, et ensuite, une fois la décision prise de vous aider, ne donner que 10 centimes le ferait encore passer pour un radin. Double-piège qui fera bien souvent sortir à la victime entre 50 centimes et 1 euro.

 

  

Par Manipulation
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Samedi 11 septembre 6 11 /09 /Sep 17:12

Le toucher de l’avant-bras.

 

    Cette technique consiste à légèrement toucher l’avant-bras du manipulé pendant qu’on énonce la requête. Le contact ne durera pas plus d’une seconde, et sera effectué sans fixer le regard dans les yeux (pour ne pas créer un sentiment de crainte, de domination ou d’agression, déjà que le fait de créer un contact tactile vous fait entrer dans la sphère privée).

 

 

    Ce simple geste de toucher l’avant-bras de la personne augmentera nettement vos chances d’obtenir une réponse positive.

 

Par exemple : "Auriez vous une pièce pour me dépanner ??" Condition de contrôle: 28% d'acceptation. Avec toucher de l'avant bras: 48%.

Autre exemple: Un premier expérimentateur demande une direction à un passant, et plus loin, un second expérimentateur demande de répondre à un long questionnaire. Groupe contrôle, 5% d'acceptation, groupe "touché", 40% d'acceptation.

 

Par Manipulation
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires

Présentation

Derniers Commentaires

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus